ALL, Astuce débutant, Débuter, Non classé, Slider, Tutoriel, Tutoriel débutant

Tuto – 3 façons de coudre un headband pour les vacances

L’été est là, les vacances approchent (non mais si j’ai le droit de parler de vacances, même si je passe un peu plus de temps que la moyenne sur les plages du bout du monde). Et les cheveux qui collent dans la nuque aussi font leur retour. Si, si, vous connaissez le concept du « j’en ai marre des cheveux longs, » l’été qui disparait dès la rentrée pour un « je veux me laisser pousser les cheveux, j’adoooore ».

Bon, et bien, moi, je suis une adepte du petit carré. Sauf, qu’en janvier dernier, j’ai dû faire face à un trop plein de chaleur humide et une frange bien casse-pied une fois arrivée à Bangkok. Avec ma sœur, on a tenu 1h avant de s’acheter des bandeaux pour les cheveux (oui, vous venez de lire le mot acheter… mais je vous l’avais avoué !). Rentrée en France, j’ai décidé que je ne partirai plus au soleil sans bandeau. Surtout que j’allais laisser pousser la frange. C’est avant mon départ pour Lisbonne que je me suis lancée dans la réalisation de bandanas. J’en ai une petite collection, car, miracle, c’est ultra simple et rapide à faire ! Je vous montre tout ça.

3 façons de coudre un bandanas

1- Il vous faut un joli tissu. Pour les exemples du jour, ce sont des petites merveilles ramenées de Thaïlande. J’ai utilisé le noir pour un atelier couture en mars dernier et le bleu est celui utilisé pour mon Léo d’amour (mais siiii le chouchouuuuu de sa mamaaaaaaan). Je vous conseille un tissu relativement fin pour ne pas faire énorme sur la tête, avec un imprimé parce que, quand même, c’est plus cooooool.

Le patron : bonne nouvelle c’est simplissime. Un bandanas est un carré. A la base, il est de 55 cm (sur 55 cm pour ceux qui ont abandonné les maths) (ooohhh çà va, je me moque gentillement mais j’y peux rien, j’adore les maths)(non mais si on peut continuer notre aventure même si je suis du clan « les maths c’est facile », on s’aiment pour plein d’autres raisons hein). Bref, c’est un carré. Pour ma part, j’ai un cerveau énoooorme (oui bon j’ai une grosse tête quoi) et, du coup, pour être confortable, je fais des carrés de 60 cm. Pour les enfants, il vaut mieux mesurer le tour de tête, mais sachez que la tête est déjà bien grande, même à 2 ans. Je crois que ma nièce a des carrés de 50 cm (elle va être intelligente cette petite). Donc, vous coupez un carré dans le tissu et c’est déjà prêt à passer sous la machine.

1 – Le roulotté à la surjeteuse

Comme Laurette est une bestiole de compétition (elle vient de chez Coudre Paris la mienne). Je l’utilise au maximum. Son point roulotté est cool et je la règle en 2 minutes, du coup, je fais tous mes bandanas au roulotté surjeteuse. C’est hyper simple, je fais comme sur un angle. Arrivé au bout, je m’arrête jusque après le tissu, puis je tourne pour faire un joli angle (çà demande un peu de pratique, moi-même, je dois m’améliorer sur ce point). Puis je fais le tour. Arrivé au bout, comme je trouve difficile de rentrer le noeud (on fait toujours un noeud à la fin d’un point surjeteuse, car il n’y a pas de point d’arrêt sur cette machine), je me contente de faire un petit noeud le plus discret possible et de couper juste au bord.

Note : chaque surjeteuse est différente, il est donc difficile de vous expliquer comme passer en point roulotté. Sachez que votre notice reste votre meilleure amie (courage, vous pouvez le faire) et que, pour faire un point roulotté, il faut IMPERATIVEMENT enlever l’aiguille qui ne sert pas sinon vous aurez un point affreux malgré les réglages parfaitement exécutés. Et, il faut aussi enlever le doigt mailleur (ça se trouve sous les aiguilles et ça sert à ce que le tissu ne roulotte pas en mode surjet (d’où le point roulotté).

Mon avis sur la surjeteuse Elna 664 Pro par ici

2 – L’ourlet au pied roulotté machine à coudre

Pour avoir un point roulotté, fin et super rapide, il existe un pied spécial. J’ai longtemps été perplexe sur l’utilisation des pieds spéciaux. C’est chez Coudre Paris que j’ai commencé à me laisser amadouer. Et, finalement, c’est pas mal du tout. Ça fait gagner du temps. Le pied roulotté va vous permettre de faire un ourlet rentré tout petit et roulé. C’est top pour les bas de chemises en arrondis par exemple. Il faut un peu s’entrainer pour maitriser la bestiole (on commence doucement, on rentre qu’1 cm de tissu dans le pied) et surtout on opte pour des matières plutôt fine et raide.

Cette fois, vous faites votre ourlet en une seule étape puisque que pied attrape le tissu le roule et le coud directement (magiiiie). Pensez à faire un point d’arrêt à la fin.

Le pied spécial roulotté chez Brother Pfaff SingerJanomeElna

3 – L’ourlet à la main avec un pied classique

Mais, comme on n’a pas forcément une surjeteuse ou un pied spécial, je vous propose ma petite astuce pour réussir son mini ourlet le plus facilement possible. Il sera forcément plus large qu’avec les deux premières techniques mais fonctionne totalement. Pour faire un petit ourlet, on passe sur la table à repasser. On replie de 5 mm (grand max) vers l’intérieur et on plante des aiguilles tous les 5 cm dans la table (même pas mal). On passe un coup de fer, en douceur pour ne pas abimer la semelle avec les épingles, puis on fait un second repli de 5 mm et épinglage, puis repassage. Enfin, on coud à 2mm du bord avec un point d’arrêt au début et à la fin. Cette technique vous permet de faire un ourlet régulier car vous le préparez sur la table à repasser et, en plus, vous ne vous brûlez pas les mains (miiiiracle).

Cette fois, plus d’excuse pour vous donner un petit look rétro sur la plage ! En ce qui concerne le pliage, pour ma part, je plie mon carré en deux pour obtenir un triangle. Puis je plie, de la pointe vers le centre, sur 5 cm jusqu’à ce que j’obtienne une bande. Et hop, je le noue avec le noeud sur l’avant de la tête et je rentre les deux extrémités car je préfère.

Utilisez-vous souvent des pieds spéciaux pour votre machine à coudre ?

Rendez-vous sur Hellocoton !