ALL, Bonnes adresses, Coup de coeur, Magasin, Non classé, Slider

Le tissu en Thailande – mes achats

Me voici de retour de mon périple en Thaïlande. Je suis partie le 16 janvier pour trois semaines de vacances en famille. Mon frère, ma sœur et leurs copains comme compagnons de voyage pour découvrir ce fameux pays dont tout le monde parle. Pour ma part, je ne vais pas mentir, je n’ai pas été éblouie par ce pays qui a sans doute énormément de qualités et de jolis paysages, mais qui est un peu saccagé par son aspect Disneyland. En trois semaines, difficile d’aller s’enfoncer dans le pays, loin des autoroutes à touristes prêts à dégainer l’appareil photo devant des toilettes turques (histoire vraie). Du coup, côté tissus, je n’ai pas eu la chance de découvrir grand chose. Il faut dire que ce n’était pas hyper simple. Avant de partir, je me suis un peu renseignée. J’avais bien compris qu’il fallait aller à Chiang Mai pour visiter les petits villages aux alentours. L’expérience du taxi qui t’emmène là où çà l’arrange a fait que j’ai loupé mon petit village. Je compte bien ne pas laisser tomber et un jour y retourner uniquement pour çà. Cette fois, je voyagerai différemment, histoire d’apprécier un peu plus ce pays.

IMG_8802

Les tissus Thaïlandais

Comme je le disais, avant de partir je me suis un peu renseignée pour savoir ce que j’allais trouver en matière d’étoffes. On parle souvent de la soie, certes réputée mais pas forcément à mon goût. Tuer des chenilles pour en faire un tissu, bof, bof, bof (en plus la soie, çà glisse beaucoup trop pour que je puisse rester zen une journée entière avec).

L’autre tissu connu dans le pays est le Karen, c’est un tissage fait à partir de fibres de coton que les tisseuses font sur un métier à tisser accroché à un arbre (ou plus classique bien sûr, mais à l’époque c’est ainsi qu’il faisait). J’aurais adoré découvrir le tissage de ce tissu qui se fait dans plusieurs villages au nord du pays comme San Khamphaeng par exemple. J’ai tenté d’y aller en taxi mais il nous a emmené dans une zone industrielle avec des bâtiments qui reconstituaient les savoir-faires du pays. C’était un attrape-touriste sans intérêt où le seul but était de dépenser. En plus, il ne présentait que la fabrication de la soie ce qui m’intéressait clairement moins. J’ai assisté en direct au sacrifice des cocons dans l’eau bouillante, un régal… J’ai été hyper déçue de ne pas aller au village, le taxi a bien fait semblant de ne pas comprendre. C’est l’une des choses qui m’a frustée en Thaïlande. Si vous ne voulez pas faire ce que tous les guides vous disent, c’est assez difficile car les taxis ne vous emmènent que là où il y a de l’intérêt pour eux. L’autre solution aurait été le scooter mais 3 accidents en 2h de temps et surtout beaucoup trop d’histoires sombres m’ont dissuadée de mettre mes fesses sur cet engin de malheur. Je pense qu’un jour je retournerai pour le plaisir de découvrir toute cette histoire autour du tissu que j’aurai adoré découvrir. (mais je vous rassure j’ai aussi vu plein de choses sympa)

IMG_8797

Le Batik Thaïlandais

L’autre type de tissu, très facile à trouver, est le batik thaïlandais. Ils aiment la couleur et l’imprimé. Autant vous dire que j’en suis ravie ! C’est dans le quartier de Pahurat à Bangkok et au marché de Warorot à Chiang Mai que je me suis lâchée côté tissu. Je ferai des articles plus en détails sur où trouver les tissus un peu plus tard. Ce tissu est très très présent dans le pays. J’ai adoré voir autant de couleurs et autant d’imprimés sur une même étoffe. D’ailleurs j’en ai ramené un petit 7 kg 😀 (j’ai été raisonnable quand même) (en plus j’en ai pris pour Vanessa, Aurélia, ma maman et pour les Ateliers Couture Débutant !) (oui oui vous avez bien lu pour les ateliers) (enfin bref). Ce sont des étoffes faites de fibres de coton qui sont ensuite imprimées ou carrément peintes. Çà ne coûte pas excessivement cher. La plupart du temps ils sont déjà précoupé en petits et grands morceaux qu’ils utilisent pour s’habiller à l’aide de pliages. Dès que j’étais face à ces tissus j’étais dingue : commmmmeeeeennnnnt choisiiiiiiiir ?????!!!!!???? Bon le porte-monnaie a fini par m’aider à faire des choix. Je n’ai quasiment pris que des imprimés colorés car je n’arrive toujours pas à me projeter en noir. (çà ne change pas !).

IMG_8785

A la rencontre des couturiers de Thailande

Durant ces vacances, je suis aussi partie à la chasse aux couturiers de la rue. J’ai adoré voir des retoucheurs avec leur vieilles machines en pleine rue prêt à vous rafistoler votre vieux jean en 1/4 de seconde. A chaque fois que je demandais pour faire une photo, j’avais le droit à un grand sourire et souvent ils prenaient même le temps de poser rien que pour la photo. Les thaïlandais sont super gentils, disent quasiment toujours oui et sont toujours de bonne humeur : c’était un régal. J’aurai adoré discuter avec eux mais la barrière de la langue a été plus forte que la couture (terrible tragédie). Je vous laisse avec quelques photos faites au fur et à mesure de mon voyage dans les rues de Bangkok, Chiang Mai ou Kanchanaburi.

IMG_8758

IMG_7215

IMG_6988

Couturier dans les rues de Bangkok

Découvrir les vlogs sur la Thailande :

Quel est votre tissu préféré dans la sélection que j’ai ramenée de Thailande ?

Rendez-vous sur Hellocoton !