ALL, Astuce perfectionnement, Non classé, Se perfectionner, Slider, Surjeteuse

Comment choisir sa surjeteuse #3 mes modèles préférés

Après avoir vu à quoi sert une surjeteuse et à quoi ressemble la bête il est temps de choisir le modèle qui va vous accompagner dans vos folles aventures couture, n’est-ce pas ?

Aujourd’hui, je vous donne mes conseils pour choisir votre surjeteuse et vous éviter de la changer dans quelques mois. Un peu comme une machine à coudre, il vaut mieux prendre le temps de réfléchir à ce que l’on veut faire avec, tester la bête chez des amis ou pendant des cours et acheter un modèle qui sera fiable sur la durée. Il existe tous les prix et toutes les options possibles, alors comment savoir ce qu’il faut pour démarrer ?

Mes astuces pour choisir une surjeteuse ?

1. 3 4 ou 5 bobines ? Les surfileuses à 3 bobines vous permettrez de faire soit un point de surjet uniquement, soit un point de propreté. En aucun cas vous pourrez coudre avec. Quitte à investir dans une nouvelle machine qui va prendre de la place chez vous et sur votre compte en banque, autant se diriger vers une surjeteuse qui fera aussi de l’assemblage en plus du surjet. Les surjeteuse à 5 bobines ont l’option recouvreuse. C’est encore autre chose et on en parlera plus tard. Après avoir questionné plusieurs professionnels de la machine, tous me conseille d’avoir une surjeteuse indépendante de la recouvreuse pour des questions pratiques lorsque vous faites de la couture.
Verdict : on mise sur une surjeteuse à 4 bobines.

2. Regardez bien les points que votre machine propose : surjet à 2 ou 3 fils, roulotté à 2 ou 3 fils, assemblage à 4 fils, flatlock. En général, une bonne surjeteuse vous permettra de faire tous les points cités ci-dessus. Mais attention, suivant les modèles et les gammes pour faire un point roulotté il vous faudra changer la plaque et le pied de biche (machine peu chère) ce qui est long, compliqué et décourageant. Ma première surjeteuse, dont je vous parlerai dans un prochain article avait ce souci. Je ne faisais jamais de roulotté car l’idée de passer 40 minutes à changer les réglages et la plaque me décourageait. Une surjeteuse est plus longue à enfiler et à régler donc je vous conseille de choisir un modèle de bonne qualité qui vous permettra de faire ces réglages rapidement.

3. Le couteau : vérifiez que le couteau est bien désactivable. C’est important suivant les projets que vous souhaitez réaliser.

4. Avoir un bac de récupération des déchets. Sur certaines machines il n’en y a pas et je peux vous dire que c’est agaçant. La surjeteuse coupe le tissu en même temps qu’elle surjette. Si les bouts de fils et tissus tombent sur votre table ou sur vos genoux, c’est un désastre pour le ménage. Je vous conseille vivement de prendre un modèle qui a un bac, ça vous facilitera la vie.

5. Ce qu’il faut savoir : une surjeteuse consomme énormément de fil. Plus elle est bas de gamme moins elle supporte les fils de mauvaise  qualité. Donc vous êtes obligés d’utiliser un bon fil qui vous coutera cher à la fin. Globalement, il est toujours conseillé d’utiliser du fil de qualité mais il existe beaucoup de niveaux de qualités différentes. Les fils moyens peuvent avoir du mal à passer dans votre surjeteuse. Elles risquent de se désenfiler très souvent (souvenirs d’étudiante fauchée).

6. Le prix : comme pour une machine plus on met le prix, plus on a de la qualité. Et même si avec une machine à coudre à 300 euros on peut déjà bien s’amuser avec une surjeteuse le premier prix risque de ne pas être joie et paix. Avec un modèle bas de gamme vous allez avoir du mal à régler le point pour qu’il soit beau et le fil risque de casser souvent. L’expérience parle entre ma Toyota et ma Elna, j’ai vu une différence incroyable. Le temps de réglage est passé de 40 minutes à 5 minutes. Le réenfilage quasi inexistant sur la Elna et la qualité du point est clairement supérieur.

 

Concrètement je fais comment pour choisir ?

Je vais vers des marques réputées pour leur surjeteuses et j’oublie Singer ou Toyota. (quoiiii pas de Singer ?!? Oui je vous en parlerai dans un futur article). Privilégiez les marques comme Elna, Janome, Pfaff, Babylock ou même Brother. Pour un modèle qui vous permettra de faire beaucoup de points et finitions différentes, de qualité et rapide à prendre ne main il faut compter 500 euros de budget minimum. Là vous allez me dire « mais c’est énorme comme budget?!? ». Oui, c’est un budget mais on achète une surjeteuse qu’une ou deux fois dans sa vie (si vraiment on veut un super modèle de folie à 1200 euros). Alors autant bien investir dès le départ au lieu de perdre de l’argent à revendre sa petite machine qui ne fait pas grand-chose au bout d’un an. Ou pire encore, arrêter d’utiliser une surjeteuse uniquement parce que la votre est « chiante » à enfiler (Si, si je le sais nous sommes nombreux dans ce cas ! Moi-même j’ai arrêté d’utiliser la mienne durant 3 ans à cause de ça et un jour la Elna 664 pro est arrivée dans ma vie et là ce fut le coup de foudre intersidéral).

Les meilleurs modèles de surjeteuse

Mes modèles préférés :

La Elna 664 Pro, sans grande surprise puisque c’est ma machine. Elle est top car s’enfile plutôt facilement, se règle rapidement et surtout elle a un gros point positif : un tableau intégré à la machine qui vous permet de voir tous les réglages de la machine à faire lorsque vous voulez changer de point. Ça a changé ma vie !
Budget : environ 600 euros.
La Pfaff Hobbylock 2.5, une machine que j’ai eu l’occasion de tester à plusieurs reprises grâce à une de mes élèves. Un bonheur, l’enfilage est relativement simple (pour une surjeteuse). Son gros plus : le réglage automatique de la tension. Ça vous fera gagner du temps.
Budget : environ 500 euros
La Janome 744D, comme Elna et Pfaff, Janome fait partie de mes marques chouchous que ça soit en machine à coudre qu’en surjeteuse. Cette machine a d’excellents retours. Je n’ai pas eu l’occasion de la tester moi-même mais elle m’a souvent été recommandée.
Budget : environ 700 euros
La Bernina 800 DL, je l’ai testé ce week-end durant l’un des ateliers surjeteuse. Elle est dans la même gamme que les premiers modèles dont je vous ai parlé. J’ai une amie qui ne travaille que sur ce modèle dans son atelier de robe de mariée.
Budget : environ 600 euros
La Brother 3034, c’est un des modèles chouchous des fans de la marque Brother. Ce n’est que personnel mais j’aime un peu moins Brother. Je l’ai testé ce week-end, elle est relativement simple à enfiler, plutôt silencieuse et propose les mêmes points que les autres. Si j’aime un peu moins Brother c’est pour la durée de vie des machines qui est un peu plus faible que les autres.
Budget : environ 400 euros

Pour les mini-budgets, si vraiment mettre 600 euros dans une machine est trop pour vous, je peux vous conseiller quelques modèles mais sachez que vous aurez aussi moins d’options, plus de bruit et moins de facilité à régler vos points :

La Brother 1334D, le passage au point roulotté est un peu plus long que sur le modèle au-dessus chez Brother. Son autre défaut : le bruit. Elle est beaucoup plus bruyante que la 3034. Comme souvent chez les machines d’entrée de gamme, le bruit est vraiment quelque chose de gênant.
La Janome 344D, je n’ai pas eu l’occasion de la tester. Par contre, après avoir demandé en magasin, à plusieurs reprises on m’a conseillée le modèle au-dessus plus agréable à utiliser et régler.
La Pfaff Hobbylock 2.0, plutôt une bonne surprise pour son prix. Je n’ai eu qu’un seul avis qui était plutôt positif.
La marque Babylock

Babylock est une référence dans l’univers de la surjeteuse. Ils ont inventé le système d’enfilage par propulsion d’air : soit gagner un temps fou puisque vous avez juste à appuyer sur un bouton et le fil fait sa vie sans votre aide. Clairement, j’en rêve mais le budget n’est pas le même que les modèles dont je vous ai parlé jusque-là. Il faut compter 1000 euros minimum. Si vous avez un projet professionnel ou que vous êtes certains d’utiliser énormément votre surjeteuse ça peut être une très bonne idée d’investir tout de suite dans un modèle à ce prix. Pour ma part, faute de budget je me dis que je vais faire un bout de chemin avec ma Elna et d’ici quelques années passer au niveau supérieur avec une Babylock Imagine à 1000 euros. Mais ce n’est pas pour tout de suite.

Le modèle intéressant de chez Babylock à 999 euros : Imagine

Enfin, le dernier cas : la surjeteuse de chez Lidl

Je pense en faire un article complet sur le cas des machines de chez Lidl. Je sais que vous êtes fan du prix mais pour avoir testé les machines à coudre et surjeteuse je me suis arrachée les cheveux. Enfin, surtout pour les machines à coudre. La surjeteuse, qui aux dernières nouvelles est la Element Paff à 140 euros, est on dira correct vu le prix. La qualité du point reste moyenne, l’enfilage est fastidieux. Même si la machine porte le nom d’une marque de référence, la qualité Pfaff n’est pas présente sur les modèles Lidl.

Ses points positifs : points à 2, 3 ou 4 fils. Elle vous permet de coudre ou surfiler du jersey.
Ses points négatifs : pas de bac à déchet, enfilage et réglage long et très sensible à la qualité du fil que vous utilisez.

Dans cet article, je vous ai parlé de mon expérience et des modèles que je connais. Il en existe encore beaucoup d’autres mais n’ayant aucun avis dessus je préfère ne pas en parler. Si j’ai l’occasion de tester d’autres modèles je vous ferai des articles test comme pour les machines à coudre. Avant de clôturer ce mois spécial surjeteuse, je vous propose deux tests de surjeteuses dans les prochains jours.

 

Quel est votre modèle de surjeteuse ?

Rendez-vous sur Hellocoton !